é le 19 août 2014 à 13h48 | Mis à jour le 19 août 2014 à 13h48

Publié le

Des soldats du troisième bataillon participent à un... (Photo archives Reuters)

Un nouveau rapport du «protecteur» des anciens combattants canadiens soutient que près de la moitié des anciens soldats handicapés au pays ne reçoivent pas l’indemnité prévue par le gouvernement afin de compenser pour leurs blessures physiques ou psychologiques.

L’ombudsman des vétérans, Guy Parent, a également conclu que ceux qui reçoivent cette indemnité, ainsi qu’une prime supplémentaire récemment créée, reçoivent uniquement la compensation la moins élevée du programme.

Les critères utilisés par les fonctionnaires fédéraux afin d’évaluer les déficiences ne correspondent pas avec l’intention des indemnités, et les balises sont trop contraignantes, selon le rapport. Ce problème est «injuste et doit être corrigé», selon M. Parent.

Les enquêteurs n’ont pas été en mesure de trouver des preuves que les arbitres des Anciens Combattants prenaient en compte les effets à long terme des blessures sur les possibilités d’emploi des individus ou leurs perspectives de carrière, a-t-il ajouté.

Afin de se défendre des critiques selon lesquelles les anciens combattants y perdent au change, le gouvernement Harper a rappelé les indemnités et les compensations supplémentaires comme signe de sa générosité envers les vétérans.

Le printemps dernier, le ministre des Anciens combattants, Julian Fantino, a déclaré à un comité de la Chambre des communes que certains anciens soldats vivant avec des handicaps permanents recevaient plus de 10 000 $ par mois. Cependant, des chiffres de son propre ministère démontrent que seulement quatre individus à travers le pays touchent cette somme.

Le rapport démontre également que l’épouse d’un ancien combattant perd automatiquement la compensation après le décès de son mari, plaçant la famille dans une position précaire. Selon l’ancienne Loi sur les pensions, la veuve ou le veuf doit continuer à recevoir ce soutien.

L’indemnité remise aux anciens combattants aux prises avec un handicap permanent est un bénéfice imposable remis aux soldats selon trois niveaux de compensation pour perte future de revenus. Le gouvernement Harper a créé une prime supplémentaire en 2011. Dans certains cas, cet ajout a contribué à une augmentation importante du nombre de demandes.

Selon des données publiées par le ministère des Anciens Combattants en juin, 521 ex-soldats sont jugés gravement handicapés, mais 92 % d’entre eux reçoivent la compensation la plus faible du programme.

Dans son rapport, l’ombudsman estime que l’on retrouve 1911 soldats gravement blessés au Canada, dont 924 qui ne reçoivent pas de compensation

source: la presse

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s